Les mots de Gwen

Les mots de Gwen

Guillaume Musso - 7 ans après...

 

"Artiste bohème au tempérament de feu, Nikki fait irruption dans la vie sage et bien rangée deSebastian. Tout les oppose, mais ils s’aiment passionnément. Bientôt, ils se marient et donnent naissance à des jumeaux : Camille et Jeremy.

Pourtant, le mariage tourne court : reproches, tromperies, mépris ; la haine remplace peu à peu l’amour. Au terme d’un divorce orageux, chacun obtient la garde d’un des enfants : Sebastian éduque sa fille avec une grande rigueur alors que Nikki pardonne facilement à son fils ses écarts de conduite.

Les années passent. Chacun a refait sa vie, très loin de l’autre. Jusqu’au jour où Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu’elle a de plus cher, Nikki n’a pas d’autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu’elle n’a pas revu depuis sept ans. Contraints d’unir leurs forces, Nikki et Sebastian s’engagent alors dans une course poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais."

 

Plus sombre, plus haletant, 7 ans après... est un thriller au suspense savamment orchestré.

 

Sebastian et Nikki vont être obligés de s’allier pour retrouver puis sauver leurs deux enfants. Forcément, ce ne sera pas facile : entre le passage à tabac dont est victime Sebastian et leur fuite en avant quand ils voient la police qui les attend sur le quai, le chemin qui va les mener jusqu’à Camille et Jeremy sera semé d’embuches. D’autant plus que la situation semble devenir de plus en plus sombre…

 

Un thriller qui suit le style de L’appel de l’ange.

 

Comme toujours, l’écriture de Musso est des plus agréables. Fluide, captivante, on prend un réel plaisir à le lire. Dès lors que l’on connaît Musso, on ne peut qu’être charmé puisqu’il va en s’améliorant à chacun à de ses romans. Inutile donc de s’étendre là-dessus !

 

Parlons de l’histoire. Ou plutôt des histoires ! Car 7 ans après… ce n’est pas l’histoire de deux parents qui partent à la recherche de leur fils, non, c’est plus compliqué que ça ! Et c’est en cela que l’auteur réussit à nous plonger au cœur d’un vrai thriller. Perso, j’ai trouvé 4 histoires : celle que Jeremy a mise en place, celle dans laquelle il s’est fourgué, celle de Nikki et Sebastian, et celle du flic et de Nikki (bien que celle-ci soit de moindre importance). Lors de l’écoute des enregistrements d’avec son psy, j’ai compris ce qu’avait imaginé Jeremy ; mais pas une seconde j’ai imaginé ce qui s’était réellement passé ! Même si nous avions des doutes, des indices nous permettant de nous dire que tout ne s’était pas bien passé, l’enchaînement des fait, les répercussions, sont bien menés et nous plongent au cœur d’un très bon thriller.

 

Si avec Je reviens te chercher, Musso avait abordé un virage plus axé sur le suspense, avec L’appel de l’ange, nous sommes davantage entrés dans la catégorie thriller (une tendance que l’on retrouvait déjà dans La fille de papier mais de façon moins marquée), une évolution réussie puisque 7 ans après… l’est tout autant. Plus de sang, des meurtres, de la tension, Musso a abandonné son goût pour le fantastique pour écrire 7 ans après… Et c’est très bien ! Ceci dit, j’aime beaucoup ce côté magique qu’il avait instauré dans ses précédents romans, donc je ne serais pas contre d’en avoir un peu dans son prochain ! Ce à quoi il est resté fidèle - et c’est tant mieux - ce sont les descriptions : lieux ou personnages, elles sont essentielles à la compréhension mais surtout à la visualisation et sur ce point, Musso sait parfaitement les doser afin de ne pas nous lasser. Il nous "donne" juste ce qu’il faut pour nous permettre de "voir" Sebastian marcher dans Paris ou en pleine forêt. Une maîtrise du détail importante ! Dans 7 ans après… Musso explore la relation qu’entretiennent deux parents au terme d’un divorce difficile, mais aussi l’amour que ces deux parents éprouvent pour leurs enfants et ce dont ils sont capables aussi bien pour les protéger (Sebastian qui n’hésite pas à fouiller les affaires de sa fille) que pour les retrouver.

 

Mon seul regret, c’est la fin que je trouve précipitée. Je m’attendais peut-être à davantage de suspense une fois qu’ils se retrouvent tous devant l’avion. Ont-ils su (hormis Jeremy) que Santos était présent ? Une fin que je trouve donc un peu rapide, une fin qui me laisse un peu sur ma faim ! Mais une fin qui peut laisser supposer une suite…

 



 

J’ai relu ce roman pour le plaisir (évidemment !) mais aussi dans le cadre du challenge mystère 2013.

 

 

Site officiel de Guillaume Musso

 

 




20/02/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres