Les mots de Gwen

Les mots de Gwen

Guillaume Musso - Demain

 

 

"Emma vit à New York. A 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans.

Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échangent de mails les laissent penser qu’ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan.

Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant… ils ne se croiseront jamais.

Jeu de mensonges ? Fantasmes de l’un ? Manipulation de l’autre ? Victimes d’une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un simple rendez-vous manqué…"

 

Un polar… addictif !

 

Tout commence avec l’achat d’un ordinateur portable : Matthew achète l’ancien PC d’Emma. En le consultant, il remarque que des photos sont encore stockées et propose, via un mail à sa propriétaire (dont il a réussi à trouver l’adresse) de les lui restituer. Surprise, Emma répond que c’est impossible puisqu’elle n’a jamais vendu son PC. S’ensuit une brève interrogation balayée par une conversation des plus anodines mais qui rapproche nos deux protagonistes. Renfermé sur le plan amoureux depuis la mort de sa femme, un an auparavant, Matthew se laisse convaincre par sa colocataire April, d’inviter la jeune femme au restaurant. Tous deux s’y rendent mais ne se croisent pas… Pour une raison toute simple (dans l’univers de Musso !) : elle vit en 2010 et lui en 2011. Et leur seul moyen de communication est le fameux PC. Ils vont, chacun de leur côté, enquêter sur l’autre et découvrir une sombre histoire. Emma se retrouvera arbitre d’une situation fort déplaisante et prendra une décision qui, elle l’espère, bouleversera sa vie.

 

Comme dans tous les romans de Musso, tout commence joliment. Un peu triste bien sûr, mais une rencontre, la naissance d’un espoir, … et la dégringolade !

 

Depuis La fille de papier, Musso nous a habitués à mettre en avant une héroïne et non plus un héros. Faut dire que ses héros avaient tendance à se ressembler, ce qui n’est pas le cas avec ses héroïnes. Dans Demain, c’est Emma qui mène la danse, Emma qui a le pouvoir de faire plaisir à Matthew, Emma qui a le pouvoir de changer leur vie à tous les deux. Et finalement, je trouve très bien que Guillaume Musso place la femme au centre de ses romans car chacune de ses femmes a un caractère bien défini. (Emma est donc celle qui tient les rênes en 2010, mais à la lecture, on s’aperçoit qu’une autre a tenu un rôle important par le passé : Kate, la femme de Matthew) Toutefois, quel qu’il soit, j’ai toujours trouvé le (ou les) héros attachant(s). L’auteur nous les décrit si bien et si précisément que l’on ne peut que les trouver attachants malgré leurs défauts !

 

Le temps… Une notion récurrente chez Musso, chaque fois abordée différemment. Emma vit en 2010, Matthew en 2011. Comment est-ce possible ? Peu importe, une faille temporelle est l’explication la plus simple. Non, ce qui importe, c’est que réalisant cela, Matthew espère d’Emma qu’elle empêchera l’accident qui a tué sa femme. Et il en profite pour l’informer de la raison pour laquelle il se retrouve en possession de son PC. Et contrairement à Seras-tu là ?, Musso ne "joue" pas avec le temps dans Demain : la faille temporelle n’est  pour lui qu’une amorce, un point de départ qui nous conduit au cœur d’une affaire de trahison. Une faille temporelle qui permet à Musso de montrer que les apparences peuvent être trompeuses. Je n’en dirais pas plus au risque de gâcher le plaisir de la découverte ! Ceci dit, je dois reconnaître que Musso a parfaitement su m’entraîner dans son histoire. En toute franchise, elle est beaucoup plus sombre qu’il n’y parait et oui, un peu triste. Un peu triste car elle met en évidence les folies que l’on peut réaliser par amour.

 

Et comme chaque roman de Musso s’articule autour de l’idée de la seconde chance, celui-ci n’y échappe pas. Emma est bipolaire, c’est-à-dire qu’elle est sujette à des changements d’humeurs pouvant la conduire au suicide (elle a déjà fait des tentatives) ; j’ai trouvé intéressant que l’auteur "dote" son héroïne de cette maladie car jusque-là, même si ses héros, pour la plupart, souffraient de maux, ils se contentaient souvent de prendre des antidépresseurs. Dans Demain, la maladie est présente mais le plus, c’est qu’Emma va tenter de la combattre lorsqu'elle croisera la route de l’espoir.

 

Tout comme dans L’appel de l’ange, les nouvelles technologies sont au cœur de ce roman : piratage informatique, webcam, … Emma, aidée d’un vrai geek, va utiliser toute cette technologie pour mener sa petite enquête.

 

Demain est un vrai thriller qui tient son lecteur en haleine jusqu’au bout. Car même quand "l'histoire" prend fin, les quelques pages qui suivent sont teintées d’un fort suspense. Un suspense qui me ravit au final ! A ce propos, je pourrais qualifier la fin d’ouverte… C’est à la fois frustrant et sympa !

 

Pour moi, L’appel de l’ange est numéro 1. Demain le rejoint sur la première marche du podium :-) J’ai adoré la construction du récit qui, progressivement, nous entraîne au cœur d’une histoire que l’on n’imaginait pas à la lecture des premières pages. En toute franchise, je dirais que Musso s’est encore amélioré en écrivant Demain : plus de suspense, plus de rebondissements, des ficelles de plus en plus nombreuses, des émotions en dent de scie parfaitement décrites … et tout ça, en conservant (mais en améliorant un peu quand même !) son style qui reste toujours aussi agréable !

 

 

 

Site officiel de Guillaume Musso   

 

 

 

 

 

 




02/03/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres