Les mots de Gwen

Les mots de Gwen

Harlan Coben - Innocent

 

"Un ami en danger. Une bagarre qui dégénère. Un accident. A vingt ans, Matt Hunter est devenu un assassin. Treize ans plus tard, il mène enfin une vie paisible avec la femme qu’il aime, Olivia, enceinte de leur premier enfant. Et puis un jour, sur son portable, il reçoit une vidéo d’Olivia dans une chambre d’hôtel en compagnie d’un inconnu. Le cauchemar recommence…" 

 

Un début qui démarre en fanfare ! En effet, Coben ne s’attarde pas à nous compter les beaux jours de Matt, au contraire, il nous plonge d’emblée dans l’histoire si bien que l’on est captivés très rapidement. Mais, je dois dire qu’à la lecture du premier chapitre, je me suis demandée où il voulait en venir ! C’est bien simple, les premiers chapitres sont une succession d’évènements qui, autant être franche, m’ont laissée perplexe pour la simple raison que le lien reste invisible. Nous avons d’un côté cet homme qui reçoit une photo et une vidéo montrant sa femme en plein adultère ; et de l’autre, cette enquêtrice qui cherche à comprendre pourquoi une bonne-sœur a été tuée. Alors, on lit, on lit, on tente de chercher un indice entre les lignes, un mot qui serait le lien entre les deux affaires. Et il arrive ce mot ! Pour le coup, une partie de cette sombre affaire s’éclaire ! Mais là où c’est juste un magnifique coup de poker de l’auteur, c’est que jusqu’au bout (le bout du bout !), il nous offre un rebondissement. Des rebondissements que pour ma part, je n’avais pas imaginé. Olivia cache un lourd secret, tout comme Matt, des flics pourris, des personnes délaissées désireuses de se venger, … Bref, des personnages fascinants de par leurs désirs multiples et qui s’entremêlent au cœur de cette histoire qui finalement, est assez simple. Je dis "finalement" car le début me semblait présager quelque chose de plus complexe. Beaucoup de personnages, il est vrai, mais tous ont une importance capitale, même celui dont on pourrait dire qu’il est inutile au cheminement de l’histoire. 


 

Innocent, c’est un bon polar dont les moteurs sont la vengeance et le chantage. Un bon polar que l’on ne veut pas lâcher (bon, j’ai mis un moment à le finir mais je suis partie en week-end et pour le coup, je n’ai pas beaucoup lu !). On se doute que l’innocence prime - vu le titre - reste à savoir qui est réellement innocent et surtout, de quoi. 


 

Ceci dit, j’ai une réserve sur un point : Matt qui demande les relevés téléphonique à l’inspecteur Muse (sur la fin) ; il a un doute sur une complicité, mais ce n’est pas clairement expliqué ce qui me laisse dire que sa déduction me semble trop facile. Mis à part cela, le récit est parfaitement construit, on sent la complexité du cerveau de Coben, un maître dans l’art de partir dans tous les sens tout en restant cohérent et surtout, parfaitement clair pour ses lecteurs ! 

 

 


 

En savoir plus sur Harlan Coben 



03/04/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres