Les mots de Gwen

Les mots de Gwen

James Patterson - Dernière escale

 

"Depuis la mort de son mari et son remariage avec Peter Carlyle, un avocat new-yorkais, Katherine Dunne, cardiologue, est au bord de l'implosion. Ses trois enfants - Carrie, 18 ans et dépressive, Mark, 16 ans et fumeur de joints, Ernie, 10 ans et qui se demande chaque jour s'il n'a pas été adopté - ne supportent pas leur beau-père et font vivre à leur mère un enfer. Pour tenter de recoller les morceaux, Katherine décide de partir en croisière dans les Bahamas avec ses trois enfants. Mais à peine ont-ils pris la mer à bord d'un voilier que les choses tournent mal. Peu de temps après le bateau explose, et les Dunne sont portés disparus. Un jour, un pêcheur trouve le SOS lancé à la mer dans une bouteille de Coca. Les recherches reprennent. Mais une personne souhaite à tout prix devancer les garde-côtes et achever le travail."

 

Un thriller qu’on ne lâche pas…


Patterson, comme je dis, on aime ou on n’aime pas. Moi, j’adore ! J’adore cette façon qu’il a de structurer ses récits, cette façon qu’il a de nous laisser sur notre faim à la fin de chaque chapitre (ce qui nous pousse à lire le suivant et de ce fait, engendre une belle nuit blanche !), mais aussi cette façon qu’il a de laisser l’histoire filer de manière si naturelle qu’il en arrive presque à nous faire flipper sur bien des points ! Par exemple, avec Bons baisers du tueur, on s’interroge sur nos futurs voyages ; avec Dernière escale, il ne nous donne pas envie de partir deux mois en mer (et pourtant, ce doit être le pied !).

 

Avec la mort de son mari, la vie de Katherine Dunne a volé en éclat et ne possède de famille que le mot. En effet, entre sa fille boulimique, son fils fumeur de joints et son dernier curieux de tout et demandeur d’attention, elle ne s’en sort plus et espère renouer les liens grâce à cette croisière. Ils seront accompagnés de Jake, le frère du défunt mari et capitaine du bateau. Mais rapidement, les catastrophes s’enchaînent jusqu’à ce que l’une d’elles fassent d’eux des naufragés perdus au milieu de l’océan…


Dernière escale est un très bon thriller, mais pas aussi bien que Bikini qui reste, selon moi, l’un des meilleurs (et des plus trash) romans de Patterson. Nous sommes de suite captivés par cette histoire d’autant plus que nous savons dès le début qui en veut à la famille Dunne. Ce qui va nous tenir en haleine, c’est le dénouement : bon ? mauvais ? Et lorsque l’on pense qu’il arrive, Patterson arrive encore à nous surprendre !

 

Après avoir lu Rendez-vous chez Tiffany et L’amour ne meurt jamais, Patterson s’étant essayé au style romantique, je ne peux que confirmer que je le préfère en maître du suspense (maître est certainement un grand mot, mais il n’en reste pas moins l’un des meilleurs).

 

A tous et toutes les adeptes du thriller !

 

 

Site officiel de James Patterson



14/05/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres