Les mots de Gwen

Les mots de Gwen

Rachel Maeder - Le jugement de Seth

 

"Université de Genève, Département des Antiquités. Un chercheur est retrouvé mort dans la salle des archives d’Egyptologie, écrasé entre deux rayonnages coulissants. Pourquoi a-t-on tué si sauvagement ce jeune homme brillant et apparemment sans histoire ? Jorge, le compagnon de la victime, et Michael Kappeler, un ami archiviste, vont rapidement devenir els suspects principaux. Michael va alors tenter de mener sa propre enquête. Mais entre la police qui le surveille de près et l’assassin qui rôde, le chemin est semé d’embuches.

Rachel Maeder invite ici à un cocktail littéraire très réussi, mêlant le trafic d’antiquités aux conflits d’ambitieux. Un polar haletant et finement documenté."

 

Principalement, l’histoire se déroule à l’Université de Genève. Adrien Meyer est un jeune chercheur prometteur : après sa mort, tout le monde s’accorde pour dire qu’il aurait fait un bon égyptologue. Alors pourquoi l’a-t-on assassiné ? Les suspects sont nombreux : son professeur de tutelle qu’il méprisait, son ami Michael qui aurait pu envier sa réussite, un étudiant trop admiratif, un compagnon jaloux, … Mais rapidement, la police suspecte fortement Michael de ce crime. Innocent, ce dernier va mener sa propre enquête et pour ce faire, trouve une alliée d’importance.


Un très bon polar que j’ai découvert grâce aux Editions Plaisir de Lire que je remercie !!! Je peux même dire que j’ai un bon coup de cœur tout simplement parce que le héros est, malgré son attitude parfois agaçante, attachant, tout comme l’histoire qui mêle habilement l’Histoire et le suspense. Bref, de quoi séduire les amateurs de bons polars !


Rachel Maeder parvient à nous captiver sans nous rebuter. Passionnée d’égyptologie (qu’elle a d’ailleurs étudiée), je craignais que le roman ne tourne trop autour de ce thème au point de laisser les novices sur le bord de la route. Il n’en est rien ! Certes, elle évoque certains faits historiques, mais les termes sont les mêmes et peu nombreux. C’est donc parfaitement dosé et pour cela, je dois dire que l’auteur a bien réussit son coup car lorsque l’on est passionné, il est parfois difficile de faire dans le léger ! Un thème donc qui m’a donné envie de lire ce roman. Comme beaucoup, j’aurais bien aimé être archéologue ! Faut dire que cette civilisation qui s’étend quand même sur 2000 voire 3000 ans est très fascinante et continue aujourd’hui à préserver certains secrets. Dans Le jugement de Seth, la période abordée est peu connue - bien avant le célèbre Toutankhamon - mais n’en est pas moins intéressante tout simplement parce qu’elle est aujourd’hui encore, très mystérieuse.


Les personnages sont aussi très intéressants. Chacun possède son propre caractère et son rôle est parfaitement défini dans l’histoire. Nous avons le flic costaud méprisant envers les personnes qu’il qualifie "d’intellectuelles", le chef hargneux, la flic - Jeanne -  bornée et têtue et enfin, le beau gosse qui se la joue un peu rebelle ! Ce dernier, qui n’est autre que Michael, peut agacer mais au final, il charme quiconque l’approche. Michael, c’est un peu le Mr Darcy de Jane Austen : orgueilleux, sûr de lui, méprisant. Petit plus pour Michael : il est indiscipliné. Pour beaucoup, Mr Darcy est plus que charmant, Michael étant un peu dans la même veine, il n’est pas étonnant que Jeanne tombe sous son charme. A ce propos, j’ai trouvé que cela était trop prévisible, ce qui a ôté un peu de charme à cette partie de l’histoire.


L’écriture en elle-même est agréable. Nous avons quelques passages qui nous permettent de rentrer dans la tête du meurtrier (sans qu’il soit cité, bien sûr !), ce qui rend le suspense encore plus palpitant. Car lorsque l’on lit ces passages, ils nous donnent réellement l’impression que Seth (qui possède entre autre une image d’assassin) est de retour pour se venger d’une profanation ou de quelque chose dans le genre ! Bref, une histoire similaire à la soit disant malédiction de Toutankhamon ! Pas du tout et sans rien trahir de la fin, je dirais seulement que je ne m’y attendais pas !


Petite précision sans lien direct avec l’écriture, mais un peu quand même : j’adore la mise en page et la police d’écriture de la maison d’édition Plaisir de Lire : le roman est aéré, clair, agréable ! C’est juste un régal de lire un livre de cette maison d’édition !


Un bon sujet, une écriture fluide, mais quelques interrogations ou remarques qui me laissent sur ma faim : par exemple, comment le professeur Fioramonti a-t-il su que Michael se trouvait dans son bureau au milieu de la nuit ? A-t-il lui-même l’habitude de s’y rendre ? J’aurais bien aimé que la fin relate une scène entre Michael et Jorge afin que ce dernier apprenne le nom du meurtrier de son compagnon. Et puis, je trouve dommage qu’il n’y est pas de suite à la "plainte" que Michael a déposé contre le flic qui l’a frappé.


Ceci dit, le sujet du deuxième roman de Rachel Maeder a l’air tout aussi captivant : une série de morts étranges sur fond de seconde guerre mondiale… avec Michael comme héros ! Alors évidemment, on se pose une question : Jeanne sera-t-elle toujours là ?!  

 



En partenariat avec les Editions Plaisir de Lire           


Le blog de Rachel Maeder

 



18/03/2013

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres